Salival.fr
Section TOOL
Section PUSCIFER
Section PUSCIFER
                             
           


   


Sean Murphy, mars 2016
read this interview in English

www.seanmurphyphoto.com

Sean est non seulement doué dans son domaine, mais c'est également un mec adorable, les deux n'allant pas forcément de pair. Je vous invite à consulter son site Internet, sur lequel vous pourrez apprécier de superbes photos de groupes célèbres, mais aussi pour la publicité ou la vie de tous les jours.

Salival : Encore merci de répondre à mes questions. Peux-tu tout d'abord présenter ton parcours ?
Sean Murphy :
J'étais étudiant à Boston en 1993 quand je suis parti à San Francisco où le magazine Surface m'a donné accès à la célébrité. Je prenais en photos les idoles de mon enfance comme Nina Hagen, Peter Murphy, Tears for Fears, etc. J'ai ensuite emmenagé à Los Angeles et ça a décollé pour moi. Vingt ans plus tard, je suis occupé comme jamais.

Comment as-tu connu Maynard ?
Je l'ai rencontré vers 1998 quand j'ai fait un article sur lui pour Sportswear International. J'avais un ami qui travaillait pour ce magazine, et nous avons inventé une histoire afin de pouvoir l'approcher. Le directeur artistique, moi-même et Ahmet Zappa (l'un des fils de Frank Zappa), nous avons roulé jusqu'à Las Vegas pour le rencontrer. Ahmet et moi, la veille, nous avons eu l'idée de fabriquer une ceinture d'explosifs que Maynard porterait. Nous nous sommes dits que ce serait marrant si nous le prenions en photo devant le Hard Rock Hotel. Ma première impression a été qu'il était plus petit que je l'imaginais et qu'il était très intelligent. Il était également partant pour tout, ce qui n'est pas toujours le cas quand il s'agit de stars du rock. C'est quelqu'un de très à l'aise et il se tape de faire des choses qui lui donnent un air barré.

                   

Pour A Perfect Circle, il a par contre fallu convaincre Billy, non ?
Maynard m'a appelé pour prendre des photos du groupe, et il m'a fait venir au studio pour les rencontrer et en discuter avec eux. Je n'étais pas le genre de photographes auxquels Billy avait pensé, mais je suis parvenu malgré tout à le convaincre que je comprenais ce qu'il cherchait à obtenir et que je pouvais faire l'affaire. Il voulait une ambiance artistique et pleine de sensations pour l'album.

Peux-tu décrire le shooting pour Mer de Noms, que ce soit pour l'album ou la promo ?
Je ne me rappelle pas trop comment on en arrivés aux concepts pour cet album. L'idée était de prendre des photos dans le loft de Maynard, qui était situé juste en face du local de répétitions de Tool. J'ai disposé des photo murales en toile de fond, et j'ai pensé que ce serait cool de faire des surexpositions pour s'amuser et voir ce que ça donnerait. J'essayais d'arrêter de boire à l'époque, mais j'ai fait une exception pendant cette séance photo. Tout le monde était bien détendu. Avec le recul, j'ai quelques regrets de ne pas avoir été en pleine possession de mes moyens. Le résultat est bon, mais cela aurait pu être mieux.

Le groupe semblait très uni, et avait l'air de passer du bon temps tous ensemble. Quels ont été tes impressions là-dessus ?
Je connaissais déjà Josh Freese avec d'autres groupes dans lesquels il avait joué auparavant. C'est vraiment un mec bien, et il est très amusant. Paz l'était également, et super sexy. Billy et Troy étaient plus calmes. Quant à Maynard, c'était un hôte charmant, et il reste l'une des personnes que je préfère prendre en photos.

Et qu'as-tu pensé du local de répétitions de Tool, le "sanctuaire" de nombreux fans ?
L'endroit était impressionnant. Après avoir terminé les photos pour A Perfect Circle, nous y sommes allés pour retrouver les gars de Tool. J'étais en train de prendre quelques clichés de la batterie de Danny, ce qui a entraîné une dispute entre nous deux. Il m'a demandé la pellicule, et je l'ai arraché de mon appareil pour lui balancer. J'étais bourré, donc ma mémoire fait un peu défaut, mais je suis sûr que j'ai failli me prendre une sacrée raclée ce soir-là.

Quelques années plus tard, tu as à nouveau fait des photos promo pour A Perfect Circle.
Oui, mais ce n'était pas tout à fait avec les mêmes personnes. J'étais très excité car ils étaient tous très talentueux. Nous étions en studio, et les choses ont été un peu plus "simples". Ce n'était la même ambiance festive que la fois précédente, mais nous avons tout de même passé un très bon moment avec de bonnes photos à la clé. Je les ai vus répéter pour leur tournée à venir, et c'était halluciant. Cela reste l'un de mes meilleurs souvenirs.

                   

Et c'est quoi, ces photos de Maynard dans des tenues bizarres ?
J'ai pris de nombreuses photos de Maynard. En général, cela se passait comme ça : il m'appelait pour me dire "Allons prendre des photos. Je veux être un cowboy." ou un maquereau, etc. J'allais sur Craigslist, je rancardais des transexuels, je louais un endroit et c'était parti. Il est de loin le mec le plus extra pour ce qui est de prendre des photos.

Est-ce que tu as des choses à raconter sur le monde du rock ?
Je ne compte pas le nombre d'histoires que j'ai accumulées des années 90 jusque vers 2005. Je pourrais écrire un livre là-dessus, ce que je ferai sans doute un jour. J'ai de quoi faire. Quelle période de ma vie ! Je continue régulièrement à prendre des photos dans le monde de la musique. Je viens de faire le nouvel album de Weezer, qui sortira le 1er avril. Eux aussi font partie de mes meilleurs souvenirs.

Tu as oeuvré avec brio quel que soit le sujet ; qu'est-ce que tu préfères ?
La vie est un long voyage, et j'aime simplement me réveiller le matin et découvrir de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes et voir de nouveaux endroits. Ceci dit, j'adore travailler pour des publicités et voyager. Je fais aussi beaucoup de photos sous-marines et sur le surf. Pour être tout à fait honnête, je trouve cela beaucoup moins intéressant de photographier des groupes de nos jours. Quoi qu'il en soit, j'adore tout simplement photographier, que ce soit Maynard, un alcoolique dans un centre de désintoxication, ou du paddleboard dans les Everglades. Je suis photographe, et j'ai vraiment une putain de chance. C'est tout.

             

APC